Qui sommes nous ?

lundi 20 février 2017

Fête de la Dante 2016

Tout comme en 2015 l'Association Dante Alighieri a organisé en juin 2016 une fête de fin d'année au Restaurant du village de vacances Azureva à Argeles. Tous les ingrédients étaient réunis pour en faire un grand succès : beau temps, un bon repas, des lots à gagner et ensuite plusieurs jeux auxquels on pouvait participer.
La fête a démarré avec la vente des lots et on pouvait faire un pari sur le poids d'un grand cabas rempli de produits italiens.

Après l'apéritif c'est l'heure des cadeaux. Les élèves de Luisa se sont cotisés pour lui offrir un cadeau. 

Heidi a reçu un cadeau du groupe qui était parti en voyage à Florence, voyage auquel au dernier moment elle n'avait pu participer.

L'Association a offert à notre stagiaire italienne Arianna un bon d'achat des Galeries Lafayette pour la remercier de s'être beaucoup investie pendant les cours et le caffè italiano du premier et troisième vendredi du mois.
Une bise pour le président de l'Association

 C'est l'heure de se servir au buffet bien garni.





L'heure du tirage au sort de la tombola est arrivée. J'ai eu la chance de gagner un très joli lot de produits italiens de Buon Gusto à Perpignan. Je me suis rendue à leur magasin pour les remercier.
Annonce du poids du cabas de produits italiens
On m'a appris à jouer au jeu de cartes italien "la scopa". Je n'ai jamais été un as aux jeux de cartes, mais au bout de quelques parties j'ai fini par comprendre à peu près ...


Merci à tous ceux qui ont participé à l'organisation cette belle fête.

Je n'ai pas de photos des autres activités qui ont été organisées après le repas. Si vous en avez cela ne vous tente pas d'écrire un article ? Pour l'instant très peu de personnes se sont manifestées pour étoffer ce blog. Vous pouvez m'envoyer votre texte (en format Word, Works ou Open Office) et vos photos par mail et je me chargerai de les publier sur le blog. Le sujet peut donc être la suite de la fête, un voyage en Italie, une recette de cuisine italienne, enfin tout ce qui a un rapport avec l'Italie et qui risque d'intéresser nos membres.
Merci d'avance !

Contribution de Clementine Cervellon

mardi 7 février 2017

Scaloppina di vitello al Marsala


Lors de notre dernier cours avant les vacances de février Luisa nous a montré cette vidéo italienne d'une recette de cuisine :


Nous avons discuté ensuite de cette recette pendant le cours et Jean-Marie Bobillo, élève dans mon cours, a proposé que je la mette sur le blog de la Dante. J'avoue qu'il m'a piégée un peu, car comment refuser une demande du président ?😊
Je me suis donc mise au travail et j'ai préparé ces escalopes dimanche dernier selon les explications dans la vidéo. Je vous donne ci-dessous la marche à suivre, en italien bien sûr, en ajoutant quelques remarques personnelles. Le résultat fut parfait, je me suis régalée avec ces escalopes. 
Un conseil : préparez tous les ingrédients d'avance sur votre plan de travail, il faut aller très vite, car les tranches de viandes sont à l'italienne, c'est à dire très fines, donc très vite cuites. Ne les laissez pas trop longtemps sur le feu, vous risquerez de trouver une semelle dans votre assiette. Sergio avait bien préparé le sel avec le romarin sur son plan de travail, mais il a oublié de saler la viande.
Luisa étant partie en vacances je n'ai pas eu la possibilité de lui demander de corriger mon texte italien. Elle le fera certainement après son retour et j'ajusterai cet article.

Ecco la ricetta simplicissima da fare : 

Ingredienti per 4 persone :

600 grammi di vitello fesa (scaloppine di vitello)
1 dl di Marsala
50 grammi di burro
farina
sale*

Procedimento :

Se le fettine di carne (francese) sono troppo spesse inseriscile tra due fogli di pellicola trasparente o carta da forno e appiattiscile con il mattarello par farle diventare sottili fino a ottenire una spessore di circa mezzo centimetro.


Se le fette sono troppo grandi, dividetele in modo da ottenire delle piccole scaloppine.

Servite 3 scaloppine a testa (o più ...).

Infarinare le fette sui due lati e scuotetele in modo di eliminare l'eccesso

Fate sciogliere il burro in una larga padella et quando smette di sfrigolare adagiatevi le fette di carne, lasciate rosolare 1 - 2 minuti per lato

Versa sopra il Marsala, cuocere ancora per 30 secondi e lasciate evaporare la parta alcolica rapidamente

Prelevate la carne e trasferitela su un piatto caldo
Aggiungi 4 - 5 cucchiai di aqua nella padella
Lascia addensare la salsa leggermente
Sciogli nel fondo di cottura il burro rimasto, mescola, (unite le scaloppine per 2 secondi per riscaldarle)
Togliete la carne dalla padella
Versa la salsa sulla carne e servi subito con un rametto di rosmarino per dare colore
Ho servito le scaloppine coi fagiolini (la ricetta qui)

Si vous voulez voir la recette des escalopes en français cliquez ici


*Il cuoco ha dimenticato di salare la carne 

Contribution de Clementine Cervellon

dimanche 22 janvier 2017

Atelier cuisine chez Peperoncino : Arancini

Nous venons d'apprendre que les ateliers cuisine à l'épicerie fine Peperoncino à Perpignan redémarrent à partir du mois de février 2017 et j'en suis ravie. J'ai assisté à plusieurs reprises à ces ateliers et j'en ai déjà parlé sur ce blog. Pour vous mettre l'eau à la bouche voici un autre atelier. Il ne reste plus que quelques places pour les prochains ateliers donc inscrivez-vous rapidement au secrétariat : secretariat.dante66@hotmail.com


Il m'est arrivé d'acheter en Italie un arancino chez un traiteur et de le manger dans la rue, mais je n'y avais jamais trouvé du goût : une boule de riz frite dans de l'huile, sans plus. Donc quand l'Association Dante Alighieri de Perpignan a proposé un atelier de cuisine chez Peperoncino, épicerie fine de produits italiens à Perpignan, je n'ai pas hésité et je me suis inscrite tout de suite. Et vraiment, la recette de Renato di Angelis m'a séduite. Les arancini sont une spécialité sicilienne. Rien à voir avec ce que j'avais goûté jusqu'ici. Bien sûr, il faut les ingrédients pour les rendre goûteux. Il s'agit encore d'une recette de la cucina povera : on utilise des restes. Ici donc des restes d'un risotto.
Comme pour beaucoup de recettes il existe de multiples façons de les préparer : al ragù, au jambon et petits pois, etc. 
Comme nous ne sommes pas italiens il est rare que nous disposions d'une reste de risotto, donc il faudra cuire pour les arancini du riz à risotto (arborio ou carnaroli). Il est vivement conseillé de cuire le riz la veille selon le mode d'emploi indiqué sur l'emballage. Le riz refroidi facilitera la fabrication des arancini. Renato avait cuit le riz un peu avant le début de l'atelier et il a eu quelques soucis à former des boulettes avec le riz encore chaud, car le riz était trop humide et collant. Il lui faut du temps pour sécher.

Les arancini font souvent partie d'un trittico (trio) di antipasti ou bien ils sont servis avec il primo piatto.

Ingrédients pour 8 personnes :

600 g de riz carnaroli
60 g de pancetta
4 oeufs entiers
180 g de Parmesan râpé
poivre
huile d'olive
110 de mortadella
110 g de jambon blanc
100 g de beurre
200 g de petits pois
300 g de scamorza (non affumicata)
huile d'arachide pour la friture
chapelure

Préparation :

Cuire le riz la veille
Ajouter au riz le beurre pommade, les oeufs ainsi que le parmesan râpé
Poivrer, mélanger
Jean-Louis ajoute les ingrédients au riz


Faire revenir la pancetta coupée en menus morceaux dans l'huile d'olive
Ajouter les petits pois et laisser mijoter à feu doux

Couper la pancetta en menus morceaux

Mijoter la pancetta avec les petits pois

Couper la mortadella, le jambon et la scamorza en cubes et mélanger ces 3 ingrédients
Scamorza

Marzia coupe la scamorza
Marzia est originaire de Sardaigne et stagiaire pendant quelques mois à notre Association Dante Alighieri. Elle gère avec son compagnon un Bed and Breakfast en Sardaigne Stazzo Chivoni. Ils nous ont montré qu'ils sont bons cuisiniers lorsqu'ils nous ont préparé un repas typiquement italien, dont je vous parlerai prochainement.


Dans la paume de la main prendre le riz cuit, y former un creux et y déposer un peu du mélange de petits pois, le mélange charcuterie et scamorza, couvrir avec du riz et former une boule



Renato montre comment il faut fabriquer les arancini


 
Aux élèves de se mettre au travail


Rouler les boules dans la chapelure

Frire dans l'huile d'arachide

Frire les arancini dans de l'huile d'arachide à 180° (pas plus que 4 à la fois)
Une fois frits laisser égoutter les arancini sur du papier absorbant

Attention : oubliez couteau et fourchette, les arancini se mangent avec les doigts !

 


Buon appetito !

Pour voir tous les ateliers de cuisine de Renato di Angelis auxquels j'ai assisté cliquez ici



Je ne quitte jamais l'épicerie Peperoncino sans acheter quelques produits italiens. Cette fois-ici j'ai acheté un fromage délicieux, le Taleggio, bien meilleur que celui que j'avais acheté un jour ici au supermarché. Et un bocal de Brioschi pour préparer une boisson effervescente au goût de citron. Cette boisson vous aide à mieux digérer après un repas copieux. Un des élèves de l'atelier cuisine m'a dit que c'est très efficace aussi quand on la la "gueule de bois".  Je suppose qu'il en a fait l'expérience !

Contribution de Clementine Cervellon

mardi 27 décembre 2016

Pisa - Piazza dei Cavalieri


Au mois d'octobre 2016 nous avons fait un voyage en Toscane avec Luisa, notre prof d'italien. Pendant notre cours nous avions étudié l'histoire du comte Ugolino qui fut enfermé dans la Torre della Muda à la Piazza dei Cavalieri à Pise. 




De l'autre côté de la place on trouve la Scuola normale superiore et à droite l'église Santo Stefano.
Le but des voyages en Italie avec notre prof d'italien et de découvrir la culture italienne et de parler bien sûr italien. Elle m'avait chargée de raconter en italien aux autres participants l'histoire d'Ugolino qui fut enfermé avec ses fils dans la Torre della Muda et qui y mourut de faim. Depuis la tour est appelée Torre della Fame :


"Il conte Ugolino è un personaggio di una famiglia ghibellina, chiave delle politica toscana e soprattutto di Pisa.
Ugolino si è associato con l'avversario Giovanni Visconti, capo dei guelfi, per proteggere i suoi possedimenti in Sardegna.
Per questa sua ambiguità politica era stato bandito da Pisa.
Ma qualche anno dopo era tornato a Pisa con l'aiuto della lega guelfa ed era diventato podestà (sindaco) di Pisa.
Governa per il terrore, finché l'arcivescovo della città, Ruggeri Ubaldini, fa chiudere Ugolino insieme a due figli e due nipoti nella torre della Muda a Pisa: fa loro distribuire un cibo insufficiente, prima di lasciarli puramente e semplicemente morire di fame.
La torre delle Muda ha preso da quel momento il nome di Torre della fame.


Dante Alighieri, nella Divina Commedia incontra Ugolino nell’ Inferno dove sono puniti i traditori della patria, del partito, degli ospiti e dei genitori.
Ugolino gli racconta la sua storia:
Quando, una volta rinchiusi nella torre, non gli portarono più cibo, per dolore Ugolino si morse le mani e uno dei figli gli disse : “Padre mangia la nostra carne”.
Pronunciando la frase finale "Poscia, più che 'l dolor poté 'l digiuno", Ugolino fornisce un'informazione che può essere interpretata in due modi: da un lato si può pensare che il conte, ormai al limite delle sofferenze, si sia cibato dei figli; dall'altro lato, che dopo una vana resistenza al dolore, Ugolino sia stato sopraffatto dalla fame."

Contribution de Clementine Cervellon


mardi 1 novembre 2016

Viaggio Sicilia

Voici une contribution de Jocelyne Bouquet qui a participé au voyage en Sicile avec Luisa :



Evocare il nostro viaggio in  Sicilia durante appena sei giorni non è facile. Abbiamo visto e fatto tante cose in poco tempo.

Non parlero' molto dei  luoghi turistici conosciuti da tutti :

- Taormina ed il suo bellissimo sito, balcone sul mare che domina l'Isola Bella e questo panorama magnifico sull' Etna
- Siracusa, meraviglioas città  con il suo prestigioso patrimonio greco e l'isola di Ortigia dove ho scoperto una delle piazze piu armoniose che conosco  : la piazza del Duomo con i suoi palazzi eleganti di pietra bianca, senza dimenticare i suoi vicoli fiancheggiati d'edifici con balconi scolpiti e fioriti.

No, parlero' soprattutto dell'affascinante Catania dove abbiamo soggiornato cinque giorni, fra cui tre completi.

Catania, città imponente con circa di 300.000 abitanti ha una popolazione molto giovane. Le sue maestose piazze, dove tutto è armonia, sono ornate di bei monumenti barocchi e di palazzi bianchi e neri fatti di pietra di lava e della pietra bianca di Siracusa.

La città è attraversata dal nord al sud da una grande arteria,  Via Etnea dove si incontrano bei negozi, bar, ristoranti, pasticcerie, ecc. Pare che questa via finisca ai piedi dell'Etna, vulcano fatto di lava nera, sempre in attività, che domina la città dei suoi 3350 metri. Tuttavia, siamo a una trentina almeno dal vulcano. Un terremoto e l'eruzione piu importante del 1669 hanno devastato la città che fu ricostruita parecchie volte nel passato.
Catania è animata la mattina con il suo mercato di pesce, una cosa unica ed essenziale da vedere.



Durante il pomeriggio, la città sembra dormire con più di 40° gradi fuori. Si sveglia verso le sette dove la folla invade il centro-città per la passeggiata. Dopo  cena, si vede ancora molta gente che cammina in centro verso le 11.00 di sera.

Quando penso a Catania, ricordi ed impressionni mi vengono in  mente :

Il migliore momento del giorno era la prima colazione che facevamo in un bar sulla via Etnea all'aperto. L'albergo ci aveva dato un biglietto per la colazione gratis. Allora, prendevamo quello che volevamo, caffé o té con un dolce. Sedute nella via Etnea, Luce ed io parlavamo con i clienti abituali che ci facevano molte domande e con i nostri altri compagni di viaggio. Durante cinque giorni, abbiamo incontrato la stessa gente dal signore che leggeva il suo giornale, che smetteva per chiacchierare un po' con noi alla signora che veniva con la sua poltrona di handicapata, vedendoci gridava : "Viva la Francia". Eravamo cosi bene nel cuore della città, circondati dai suoi abitanti. Furono momenti molti piacevoli.

Un 'altra vista mi riviene in memoria :
Il mercato del pesce con una varietà incredibile di prodotti di mare, pesci giganteschi interi come spade, tonni o squali.  L'atmosfera del mercato era una cosa indescrivibile con tanti rumori, tanti gridi, l'abbondanza della mercanzia, la folla, i suoi ristoranti squisiti, gli odori forti, un luogo pittoresco pieno di vita ed indimenticabile.

Quanto mi è piaciuta la serata al Teatro Bellini dove abbiamo sentito un concerto di musica classica !



L'orchestra era brava anche il direttore, ma  non conocevamo bene l'opera principale, salvo le due piccole opere de Nino Rota e di Verdi. Pero stare in un teatro cosi' bello, come la Scala di Milano,  con un pubblico elegante a volte con vestiti da sera,  ci dava molto piacere.
Una mezz'ora prima del concerto, una gentile signora parlando con Luisa, ci ha fatto visitare rapidamente il teatro dall'orchestra alle gallerie alte, passando per le stanze di ricevimento con colonne e pavimenti di marmo e soffitti dorati.

Finalmente, l'ultimo ricordo dei questi momenti privilegiati sarà la visita al Palazzio Biscari fatta dal principe stesso.



Parlava un francese strano con velocità e con parole familiari, a volte volgari, cercando di fare umorismo. All'inizio, lo capivamo con difficoltà ma dopo un certo tempo, potevamo seguirlo. Parlava della sua famiglia, che a forza di sposarsi fra parenti, erano diventati degenerati. Per farci ridere, prendeva in giro alcuni membri della sua famiglia, sottolineando la bruttezza d'una donna o le storie di letto dei suoi antenati. Con questo personaggio sorprendente, la visita fu divertente ed allegra.

Per terminare, direi che a mio parere, I siciliani sono gli italiani piu gentili che ho incontrato durante i miei diversi viaggi in Lombardia, Emilia, Romagna, Toscana, Umbria, Lazio e Campania. Sono cortesi, attenti, spontanei, sorridenti e servizievoli con i turisti.

lundi 5 septembre 2016

Croisière sur le Canal du Midi


Jean-Yves Redon a organisé le 30 avril pour les membres de notre Association une superbe croisière sur le Canal du Midi. Nous sommes partis de Perpignan en covoiturage direction le port fluvial d'Agde à l'écluse ronde, où a débuté notre croisière.
Port fluvial d'Agde


Le Pont des trois yeux


Une lente navigation nous a permis ensuite de découvrir le Pont des Trois yeux puis les ouvrages du Libron à Vias (uniques au monde). 



Autour du repas paella, fromage, dessert, vin et café, nous avons profité de la diversité des paysages jusqu'à Portiragnes et la colline de Roquehaute qui servit de carrière de basalte pour le construction de plusieurs ouvrages du Canal du Midi. Le bateau y a  alors fait demi-tour afin de rejoindre son port d'attache près de l'écluse ronde d'Agde.


Ouvrages du Libron à Vias
Merci à Jean-Yves. Nous espérons qu'il nous réservera encore beaucoup de sorties et passeggiate !